Votre navigateur ne supporte pas JavaScript et vous n'avez pas accès à toutes les fonctionnalités du site.
Veuillez vérifier que JavaScript est bien activé sur votre navigateur.

X-Trem AlpsMAN

2 RBT Boys au départ Romuald LEPERS & Pierre FROMONTEIL

  • IMG_8217.JPG
IMG_8217.JPG

AlpsMan : 1ère édition : 3.8 km natation, 180 km vélo (4300 D+), 42 km course à pied (1300 D+)

 

5h30 du matin, un bateau emmène les 120 concurrents du 1er AlpsMan au milieu du lac d’Annecy. Trente minutes plus, les triathlètes se jettent à l’eau et attendent le départ. Il fait nuit noire et les bouées directionnelles ne sont pas très éclairées, ça promet… La corne de brume retentit, le départ est donné. Je pars à mon rythme, l’eau qui avoisine les 20° est plutôt bonne, je suis bien placé a priori dans le top 10 et garde longtemps en point de mire le kayak ouvreur. Mais après 2000m, je me retrouve isolé et ai du mal a gardé ma trajectoire avec une légère houle et le manque de lumière.  Les derniers 800 m sont compliqués avec des vagues de face qui rendent le final difficile. J’arrive enfin à la sortie de l’eau en 1h10min soit 15 min de plus que d’habitude (Le vent a déplacé la dernière bouée !) mais là, au mon grand étonnement, je vois de nombreux triathlètes qui arrivent de ma gauche. Je comprends alors rapidement que ceux-ci ont du « manquer » la dernière bouée des 3000m.  J’essaie de faire abstraction de ce problème et me concentre sur ma transition.

Je m’élance dans les 30 premiers (en réalité dans les 10 car les triathlètes qui ont manqué la dernière bouée seront pénalisés de 20 min). Rapidement je remonte les concurrents et au pied de la première ascension je suis dans le top 8. Les jambes sont bonnes et je rattrape encore deux ou trois concurrents dans la descente du Semnoz et me retrouve dans le top 5 après 50 km. Je roule seul pendant les premiers 100km comprenant 3 cols. Je suis rejoins ensuite par le triathlète belge Xavier Départ et nous allons terminés « ensemble » les 80 km restant comprenant encore 2 cols (5 cols au total). La pluie arrive dans les 20 derniers kilomètres, ce qui va rendre la dernière descente sur Saint Jorioz délicate.  J’arrive donc 5ème au parc à vélo. Temps vélo 7h15 pour parcourir ces 180 km très vallonnés. Il pleut des cordes, je prends le temps de me changer correctement avant d’attaquer la partie pédestre. Les 27 premiers km de course à pied sont plats au bord du lac, même si je maintiens un 12 km/h, les jambes sont déjà bien entamées. J’arrive au pied de la montée finale toujours en 5ème position.  Cependant je sens que la dernière montée du Semnoz sur les chemins de trail jusqu’à 1300m va être longue ! Durant cette dernière partie où les chemins sont de plus en plus pentus j’alterne marche et course, pour finir par de la marche seulement. Je perds beaucoup de temps, 3 concurrents me reprennent dans la montée finale. Je parcours les 15 derniers km en 2h30. J’arrive au sommet du Semnoz vers 20h, il fait nuit sauf l’arche d’arrivée qui est éclairée. Même si le final a été laborieux, je suis content de clôturer cette journée après 13h53min d’effort et une 8ème place au scratch. Cette première édition de l’AlpsMan mérite bien son nom !